RU  EN  FR

12 262. 2018

#Les problématiques liées à la recherche et aux interventions dans le milieu naturel

L’installation multimédia, 8 min 41 sec

Cette œuvre est consacrée à un projet légendaire de l’ère soviétique, le forage sg3 ou forage profond de Kola situé à quelques kilomètres de la ville de Zapoliarny, dans la région de Mourmansk. A destination exclusivement scientifique, ce forage était, avec ses 12 262 m de profondeur, le plus profond du monde au moment de la chute de l’URSS. Une fois les travaux arrêtés, le forage a été abandonné et pillé. Seuls les amateurs de tourisme extrême explorent de temps en temps ses ruines difficilement accessibles. Du temps de son activité, le forage était entouré de mystères et de conjectures. En réalité, de nombreuses recherches acoustiques y étaient réalisées, entre autres, car les vibrations de la Terre et la propagation des ondes intéressaient les scientifiques non moins que la géologie.

La création de cette œuvre avait comme point de départ la découverte par l’auteur, dans les ruines du forage, d’un rouleau de ruban perforé qui était utilisé par une des machines à calculer installées dans la station scientifique. On ne sait pas ce qui est enregistré sur ce rouleau, parce qu’il est impossible de trouver aujourd’hui des lecteurs de rubans perforés qui soient compatibles avec les ordinateurs actuels. Un système optique numérique a été conçu spécialement pour ce projet pour transformer les informations codées en algorithme. En déchiffrant progressivement le ruban, le contrôleur de l’installation utilise cet algorithme pour émettre des signaux aux cinq générateurs de son cinétiques qui représentent des mécanismes de forage miniaturisés. À réception des signaux, chacun des forets commence à percer de petits échantillons de roche prélevés dans le puits. Du temps de l’activité de la station, d’innombrables tonnes de carottes ont été prélevées dans le sol pour servir à l’étude des roches et ces carottes sont devenues, après la fermeture du forage, la proie des amateurs de géologie. Le son produit par la perforation des petits fragments de ces carottes est amplifié et traité pour constituer la base d’une composition sonore sans fin créée par l’appareil.

Cette installation représente en quelque sorte un modèle de foreuse, une œuvre d’art mêlant média-archéologie et géologie, art cinétique et mythes de l’empire effondré, sons de mécanismes et ténèbres des grandes profondeurs.

::vtol::

::vtol::

"Dmitri Morozov aka ::vtol::, né en 1986 à Moscou, est un artiste et un chercheur qui travaille au croisement de l’art, de la science et des technologies, créant des installations robotisées, des projets hybrides et interactifs. ::vtol:: étudie les thèmes du c…