RU  EN  FR

Quand les fleurs ne jettent pas d’ombre, 2019

#La biodiversité

Vidéo, 7 min. 11 sec.

L’œuvre a été créée pour l’exposition personnelle «Quand les fleurs ne jettent pas d’ombre» organisée en 2019 par Smart Art au Musée d’art contemporain de Moscou.

«Je pense que des changements politiques positifs ne seront possibles qu’après la révolution écologique. Je suis pour l’écologie à la place de la politique traditionnelle. »
Anastasia Potemkina

Le projet d’Anastasia Potemkina est un récit sur l’utopie. L’intérêt pour le monde visible et invisible du règne végétal que l’artiste a commencé à manifester à l’époque du «Laboratoire de la faune urbaine» a constitué la base de sa méthode créatrice et a trouvé une suite logique dans son exposition «Quand les fleurs ne jettent pas d’ombre». Ce titre renvoie au slogan de la 5e Biennale de Berlin qui a été en son temps un manifeste du minimalisme politique dans l’art.

La vidéo choisie pour l’exposition «Ecologie et nouvelle fonctionnalité» fait partie d’une installation totale présentée au Musée d’art contemporain de Moscou à l’automne 2019. Elle propose d’imaginer des relations post-humaines à l’intérieur du monde végétal qui reposent, entre autres, sur la totalité des combinaisons et réactions chimiques. Les choses existent dans ce monde sans présence, ni attention humaines. L’artiste décrit le monde d’après la langue comme une nouvelle chance, un nouvel espoir et un nouvel avenir de la civilisation englobant l’ensemble de la nature et pas seulement la civilisation occidentale ou humaine qui nous est aujourd’hui familière.
Andreï Parchikov, commissaire

Anastasia Potemkina

Anastasia Potemkina

Anastasia Potemkina, née en 1984 à Moscou, est une artiste, fondatrice et membre du groupe expérimental «Laboratoire de la faune urbaine». Réalisés à l’aide de différents moyens média - peinture, vidéo, performance, installation –, les projets d’Anastasia sont liés à de nouvelles …